programme

Théâtre, cinéma, tv et en option cours de chant en individuel

LE TRAVAIL CORPOREL

  • La respiration et le mouvement coordonné.
  • La proprioception et la concentration.
  • Les sens : les exercices sensoriels.

LA TECHNIQUE VOCALE

  • La gestion du souffle .
  • L’articulation, la phonation – résonateurs.
  • CHANT LYRIQUE – en option en individuel

La posture corporelle souple et tonique – La maîtrise d’ une respiration complète et naturelle – Le départ du son équilibré – L’articulation. – L’ ajustement des voyelles en fonction de la tessiture (Aggiustamento)- La continuité d’un vibrato régulier sur toutes les notes (Legato)- La conscience de l’équilibre du timbre. (Chiaro-scuro) – La conscience des notes pivots du passagio en fonction de la tessiture.

L’IMPROVISATION – développer l’imaginaire

  1. Les improvisations sur les composants fondamentales de toute situation dramatique (dramatique dans le sens « action » et non triste ou tragique. Drama vient du grec et veut dire action) : l’action, la réaction, le conflit, l’objectif, les circonstances données et le texte.
  2. La relation avec soi-même: comment je me sens ici et maintenant? . La relation avec l’autre: qu’est ce que je ressent de l’autre qui est mon partenaire de jeu ?. La relation avec les objets: comment je me sens par rapport à un objet déterminé? Les objets sont très importants aussi bien au théâtre qu’au cinéma. Pensez p.e. au poignard de Macbeth, aux bijoux ou à l’argent volés dans des innombrables films, la petite statue de « Le faucon maltais », la fiole avec le poison de ‘Roméo et Juliette », la cassette de « L’avare » etc.

L’INTERPRÉTATION

  • L’analyse organique des scènes de théâtre et des séquences cinématographiques ou tv.
  • L’acteur, le spectateur, la caméra et les neurosciences.
  • La vie intérieure du personnage : les motivations.
  • L’expression gestuelle du personnage. Le visage. Le regard.

Qu’est-ce que c’est que l’ACTION ? Qu’est-ce que c’est la technique de l’action physique?

C’est la base de notre technique créative. L’action est à l’origine du conflit dramatique. C’est l’action qui crée le conflit. Et c’est le comédien ou l’acteur, ou l’actrice qui IMAGINE comment il ou elle va la jouer, la créer.

Une ACTION c’est ce que FAIT le personnage consciemment et volontairement dans un BUT PRÉCIS et qui rencontre une réponse (RÉACTION) complètement INATTENDUE de l’autre personnage.

Exemple simple (extrait du dernier film avec Javier Bardem « le bon patron ») : un ouvrier manifeste depuis quelques jours aux portes de l’usine dont il a été licencié pour contester son licenciement qu’il trouve injuste. Il dort dans sa voiture et lance des messages « révolutionnaires » avec un mégaphone. Le patron n’aime pas cette attitude qui le nuit. Il rend visite à cet ouvrier, il MARCHE vers lui très décontracté, SOURIANT, il lui TEND LA MAIN et lui PARLE très TRANQUILLE, très AIMABLE, PATERNALISTE lui demande ce qu’il veut, combien d’argent il veut et lui promet d’être réintégré dans le poste qu’il désire en échange qu’il s’engage à arrêter son cirque (BUT PRÉCIS qui veut le patron). Tout ce qu’il FAIT le patron, les gestes, les mouvements, la manière de parler etc. sont « alimentés » par une MOTIVATION interne (le but). Tout cet ensemble est une ACTION. L’action a une enveloppe émotionnelle. Mais cette enveloppe ne doit pas être forcé (ou pompé dans l’argot théâtral) par le comédien sous peine d’être faux et pas crédible. L’ouvrier ne va pas RÉAGIR comme le patron l’à prévu mais avec violence et en refusant l’offre du patron avec des insultes et de menaces. Ce qui est INATTENDU pour le patron, créant ainsi un conflit (qui est la base du théâtre, cinéma, roman, bande dessiné, ballet, opéra etc. c’est à dire toutes les ouvres dramatiques, pas dans le sens triste mais dans le sens « action ». Une comédie est aussi, dans ce sens, une ouvre dramatique).